Veuillez patienter

Préavis et congés : 3 règles de base

Que se passe-t-il si on veut prendre des congés payés pendant son préavis ? Est-ce qu'on les perd si on ne les pose pas ?

Voilà une question abondamment traitée sur google ! On s'est dit que ce n'était pas une raison pour ne pas donner notre propre réponse. Elle tient en trois points.

1. Congés posés avant la démission ou le licenciement : prolongation du préavis sauf accord

Vous démissionnez, mais vous aviez préalablement posé des congés qui tombent pendant votre préavis : votre préavis sera prolongé d’une durée égale à ces congés. Même réponse si la situation se présente pendant votre préavis de licenciement.

C'est votre cas et ça vous embête ? Ce n'est pas irrémédiable ! Vous pouvez vous entendre avec votre employeur pour que vos congés ne prolongent pas votre préavis. Un simple accord écrit entre lui et vous suffira.


2. Démission ou licenciement : sauf accord, les congés restant à prendre sont payés à la fin du contrat

Si vous n’êtes pas dans le cas précédent, en principe, les congés acquis et non pris vous seront payés sous forme d’indemnité compensatrice en fin de contrat. Jobexit vous fournit une simulation de cette indemnité.

Pouvez-vous poser vous-mêmes des congés pendant le préavis ? Oui, mais seulement avec l’accord de votre employeur. De toute façon, vous avez plutôt intérêt à vous les faire payer à la fin - à moins que l’ambiance soit devenue vraiment pénible !

A l’inverse, votre employeur peut-il vous imposer des congés pendant le préavis ? Non. En règle générale, l’employeur a la faculté de planifier lui-même les congés, mais par exception, il ne peut pas les imposer au salarié pendant le préavis. S’il le fait quand même, il s’expose à devoir vous indemniser.

Commencez dès maintenant la simulation de vos indemnités de départ et vos allocations-chômage

Faites vous accompagner pour négocier votre départ ou pour réaliser des démarches juridiques